Vendez vos livres en direct. Aucun intermédiaire
rubrique-livre-public-averti

Je dangereux

La clarté du jour vient de me réveiller. Où suis-je ? Je ne reconnais pas ce lieu. Qu’ai-je fait hier ? Mon cerveau embrumé cherche en vain les réponses. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me souvenir ? Qu’est-ce qui m’est arrivé ? D’où me vient ce mal de tête ? Je suis incapable de me rappeler quoi que ce soit, même les informations les plus basiques. Je cherche dans ma mémoire un souvenir. N’importe quoi qui pourrait me donner ne serait-ce qu’un début d’explication. Plus le nombre de questions augmente et plus je sens monter en moi un malaise diffus… Me vient alors l’interrogation sans réponse la plus angoissante de toutes : qui suis-je ?

La vie secrète d’une jeune fille contemporaine

Apolline est une adolescente de quinze ans vivant dans une petite ville de Gascogne. Issue d’une famille ouvrière, sa vie emprunte un chemin surprenant lorsqu’elle entre au lycée et se lie d’amitié avec des adolescents adeptes de cinéma et de musique rock. Rêveuse et mélancolique, elle se lance dans une quête de son être véritable et se confronte au monde parfois violent dans lequel elle doit évoluer. C’est la fin de l’enfance.

De l’autre coté du miroir

Jésus Cesary est le descendant d’une famille polonaise immigrée dans les Hauts-de-France. Suite à un enchaînement d’événements tragiques, il effectuera un plongeon abyssal dans les méandres du mal. Mais sa transformation en prédateur capable des pires atrocités n’est pas si évidente. Et si ses mains d’assassin n’étaient qu’un instrument guidé par une force supérieure?

Quelles sont réellement ses motivations? Que se passe-t-il vraiment dans sa tête? Tant de questions dont on espère bien découvrir les réponses.

Sur son parcours, des choses terribles vont s’enchaîner nous entraînant dans l’insoutenable. Mais ce ne sera pas le fin mot de l’histoire. En effet, il faut toujours se méfier des apparences trop parfaites.

Partout où tu iras

Violette et Millie sont deux soeurs au destin lié. Leur enfance difficile les amène très jeunes à commettre l’irréparable.

Elles vont alors devoir grandir avec un lourd passé secret qui renferme bien des horreurs. Depuis l’évènement le plus tragique de leur vie, la plus jeune des soeurs Ledoux est remplie d’une noirceur qui la suit partout et que sa soeur Violette a du mal à modérer. Partout où Millie ira, la mort s’ensuivra.

Embarquées dans les mêmes galères et toujours présentes l’une pour l’autre, elles feront tout pour se sortir des situations les plus délicates. Mais jusqu’où seront-elles prêtes à aller pour se protéger ? Que se passera-t-il quand la vengeance sonnera à leur porte ?

La marque du reproche

Un vrai bon polar ! 

L’auteur place l’action dans le microcosme hollywoodien, tout en nous imprégnant de l’ambiance des différents quartiers de Los Angeles. Une intrique à rebondissements, un inspecteur alcoolique qui ne s’est jamais débarrassé de ses fantômes, une écriture directe, addictive et le tour est joué : impossible de refermer le livre avant le mot fin.

Papillon de nuit

Assassinat de Kennedy, guerre du Vietnam, luttes pour les droits civiques, Ku Klux Klan : c’est dans cette Amérique en crise des sixties que Daniel Ford a grandi. Et c’est là, en Caroline du Sud, qu’il a été accusé d’avoir tué Nathan Verney, son meilleur ami.
1982. Daniel est dans le couloir de la mort. Peu de temps avant son exécution, un prêtre vient recueillir ses dernières confessions. Bien vite, il apparaît que les choses sont loin d’être aussi simples qu’elles en ont l’air.

Le Maistre Ecuyer Royal

 

Au royaume d’Argalh, dans le Duché de Noshaïa, la jeune Eléa rêve de chevaliers et d’aventures. Elle devient l’apprentie de l’intransigeante Maistre Écuyer Mai-Lo.
Pour parfaire sa formation, elle entre au château ducal, où le séduisant chevalier de Tuhr devient son référent. A travers les entraînements équestres et les jeux de l’amour, la jeune femme sépanouit. Mais sa relation avec le chevalier est révélée et le Seigneur de la Province de la Licorne Blanche s’oppose à la validation de la fin de son apprentissage.
Aidée par un vieux Maistre Écuyer, une jeune palefrenière et un étrange bibliothécaire, Eléa parvient à rejoindre le Palais Royal.

Son destin est irrémédiablement lié par le sang au Prince Héritier Calh lors de la cérémonie de leur double adoubement. Il fait partie des disciples de Maïa, la déesse du désir, du plaisir et de l’amour…

Toi, mon âme et la mort

Après un malaise inexplicable, Benjamin se retrouve brutalement hospitalisé À son réveil, un voile épais recouvre ses souvenirs, laissant dans l’ombre les moments qui ont précédé ce dramatique épisode.

Mais une douloureuse nouvelle lui est révélée : sa femme et sa fille, en route pour le rejoindre à l’hôpital, ont été victimes d’un accident de la route.

Leur disparition abrupte plonge Benjamin dans un cauchemar éveillé, où le deuil se mêle à l’amnésie.

Au cœur de la tourmente, une réalité plus déconcertante se dévoile peu à peu. Benjamin réalise qu’il est en proie à des bonds dans le temps, des sauts qui le transportent sans crier gare vers des moments passés ou futurs, sans qu’il puisse en comprendre le pourquoi ni le comment.

Plongé dans cette dualité entre une vie fragmentée par les sauts temporels et le deuil inconsolable de ses proches, Benjamin se lance dans une quête effrénée pour élucider le mystère qui lie ces deux réalités. Chaque saut dans le temps devient un indice à décoder, chaque instant vécu devient un pas de plus vers la vérité.

« Toi, mon âme et la mort » vous plonge dans l’univers tourmenté d’un homme en lutte contre les méandres du temps.

Errances Solitaires

« Voyant que mon regard s’était porté vers l’objet, son sourire s’élargit et son visage s’illumina. Ses yeux brasillaient d’une étrange lueur douce-amère. Sans rien dire, elle leva le bras et me présenta ce qu’elle tenait: un gros bulbe ensanglanté de forme ovoïde, que j’identifiai immédiatement comme un cœur. »

En dix histoires frissonnantes, la mince frontière entre rêve et réalité s’estompe. Rencontre inattendue sur une plage, aspirant comédien pour le meilleur ou pour le pire, phénomènes étranges dans un zoo, les personnages expérimentent l’angoisse de l’inconnu.

Anthony Auzy avoue une faiblesse pour le genre fantastique. Avec ce premier recueil de nouvelles, il instille doutes et tressaillements par la grâce d’une écriture aussi fluide qu’efficace.

 

Journal ordinaire d’un assassin pas ordinaire

Itinéraire sanglant et halluciné d’un jeune homme, meurtrier en série, qui séduit puis assassine sordidement des jeunes femmes rencontrées au hasard de son chemin, laissant à dessein une trace sanglante bien identifiable. Il va pourtant tenter de revenir sur son enfance tourmentée, essayer d’échapper à ses démons, refaire sa vie, mais l’amour appelle inexorablement le sang.
Un juge va se lancer à sa poursuite et le retrouvera, quinze ans après, alors qu’il vit reclus dans un phare. L’heure du jugement sonne enfin. Ce magistrat n’a rien non plus d’un homme ordinaire… Pourtant, justice doit être rendue. La foule gronde et appelle le sang. Mais non, cet assassin pas ordinaire ne mérite pas une peine ordinaire…

Le mauvais œil

Le lendemain de sa mise à la retraite de marin-pêcheur à Terre-Neuve, angoissé par le vide et l’ennui qui s’annoncent, Benjamin Bertin décide de choisir enfin sa vie en abandonnant son foyer. Sur son vélo chargé d’une tente et de vêtements de rechange, il part à l’aventure vers l’Ouest et savoure enfin sa totale liberté. Mathilde, l’épouse sidérée d’être ainsi délaissée, va tout tenter, notamment la sorcellerie pour retrouver l’ingrat et se venger.
Ce périple parsemé de coups tordus et de belles rencontres est une ode à l’amour tristement contrarié par ceux qui l’ont perdu.
Une enfance ballottée et difficile a amené Jean-François Rottier très jeune, à scruter avec intérêt et curiosité les pérégrinations de ses semblables. Il a conservé cette habitude en exerçant différents métiers dans le secteur social puis dans l’administration territoriale. Happé par le pouvoir suggestif du bord de mer, l’auteur décide à 16 ans de convertir ses observations en romans et nouvelles mêlant humour cynisme et humanité. De 2017 à 2020, il a dirigé la collection Blanche des Éditions Ex Aequo.

L’abbaye blanche

Amour, meurtres et conspiration : une recette de la manipulation. À Nantua, dans le Jura, le lieutenant Gange élève seul sa fille de six ans. Gaëlle, sa femme, les a quittés sans donner de raison. Quand deux meurtres se produisent la même semaine dans ce coin du Jura où il ne se passe « jamais rien », Gange est entraîné dans une enquête explosive. Il s’oriente peu à peu vers l’Abbaye blanche, une secte particulièrement dangereuse, en cheville avec des notables locaux.

Entre trafic d’art, âmes perdues et intervenants haut placés dans l’appareil d’État, il démêle peu à peu les fils et prend la mesure de l’iceberg qui se dresse devant lui. Les enjeux le dépassent, mais sa femme est peut-être victime de l’Abbaye blanche… L’Abbaye blanche est un polar rural, écrit comme un film d’action et d’aventure. Visuel, sonore et bourré d’humour noir, il met en scène des personnages réalistes et touchants, victimes de l’onde de choc, au niveau local, d’affaires qui les dépassent amplement.

Soucieux d’explorer les dimensions sociale et politique, Laurent Malot développe les thèmes de la manipulation, du mensonge, de l’amour et de la mort. La secte manipule ses adeptes, l’appareil d’État manipule la secte, et Gange, ce montagnard qui est un modèle d’intégrité mais a aussi ses failles, ment à sa fille, à son entourage et à lui-même en prétendant ignorer pourquoi sa femme est partie. La part belle est faite à une galerie de femmes autour de lui, qui ne s’en laissent pas compter : la journaliste, la baby-sitter, la juge, etc.

Au cour du Jura, un des personnages clé du livre, dont les magnifiques paysages offrent des horizons plus larges qu’en ville et permettent l’émergence de la sagesse et de la vérité. Laurent Malot s’est mis à écrire des romans, des pièces et des scénarios dans sa chambre, à 19 ans, parce qu’il rêvait de travailler avec Steven Spielberg. Il a gagné ses premiers droits d’auteur grâce à des fictions radio.

Son premier roman, De la part d’Hannah (Robert Laffont, 2014) a conquis près de 25 000 lecteurs. Mêlant habilement thriller politique et roman noir, L’Abbaye blanche est son premier polar.

Hadès et Perséphone Tome 2

L’auteur à succès ST.Clair nous offre une interprétation sombre et captivante du mythe grec d’Hadès et Perséphone.

La relation de Perséphone avec Hadès est devenue publique et la tempête médiatique qui en résulte perturbe sa vie normale et menace de l’exposer en tant que déesse du printemps. Pour s’ajouter à ses ennuis, tout le monde semble désireux d’éloigner Perséphone du Dieu des morts en exposant son passé infernal.

Les choses ne font qu’empirer lorsqu’une horrible tragédie laisse le coeur de Perséphone en ruine et Hadès refuse de l’aider. Désespérée, elle prend les choses en main et conclut des accords qui ont de graves conséquences.

Confrontée à un côté d’Hadès qu’elle n’a jamais connu et à une perte écrasante, Perséphone se demande si elle peut vraiment devenir la reine d’Hadès.

Emissaires des morts

Deux meurtres ont eu lieu sur One One One, un écosystème artificiel créé par les IA dominantes de l’univers afin d’abriter plusieurs espèces fabriquées par génie génétique. L’agent Andrea Cort, qui travaille pour le Corps Diplomatique, est chargée de choisir un coupable crédible et politiquement correcte, parmi une communauté d’humains semi-esclaves qui se sont vendus par contrat au Corps Diplomatique. Mais Andrea Cort refuse de se limiter dans sa chasse au tueur, personne ne pourra faire pression sur elle. Car Andrea n’a plus rien à perdre, elle connait les secrets des morts…

Boucle d’or


4ème de couverture personnalisé :


Une fillette se retrouve égarée dans un monde qu’elle ne reconnait pas. Dans ce monde il y a un papa ours qui dissimule peut-être le terrible croquemitaine, une maman ourse cherchant à protéger ses petits, un ourson prisonnier d’un cauchemar débuté bien avant sa naissance. Et enfin une âme vengeresse n’ayant pas dit son dernier mot et qui réclame justice.


Avis personnel sur ce livre :


Ici boucle d’or est une réécriture de conte faisant partie de la collection les contes interdits publié chez ADA.

C’est une collection que j’adore mais pour Boucle d’or je suis passée à côté de l’histoire. Le récit est très intéressant je le reconnais mais je n’ai pas compris le sens. Nous sommes plongé directement dedans sans véritablement d’explications. La fin est une fin ouverte et je n’ai rien contre, mais cela aurait été bien de mettre des détails ou même un peu, pour arriver à cette fin. Après c’est sûrement moi qui n’est pas saisi le sens de l’histoire de boucle d’or ici, ou qui suis passé à côté de quelque chose.

Le manoir des fantasmes


4ème de couverture personnalisé :


Quand on passe devant un majestueux manoir familial peut-on imaginer qu’il cache un temple dédié aux plaisirs de la chair ? En tout cas Céline ne se serait jamais douté que le manoir de sa tante, cache un tel endroit et pourtant elle y a passé la plupart de ses vacances d’été depuis sa plus tendre enfance.

Lorsque sa tante Mireille lui confie les clés du manoir pour l’été Céline va découvrir une toute autre facette de la demeure. Aussitôt un jeu de piste commence rythmé par les serrures qu’elle déverrouille. La jeune femme va découvrir des bibliothèques abritant des traités indécents et des placards abritant des accessoires faisant rougir n’importe qui. Petit à petit Céline arrive au grenier, qui est l’antichambre de tous les fantasmes.

Très vite Céline ressent le besoin et l’envie de mettre en pratique toutes ces excitantes découvertes. Heureusement qu’elle est bien entourée : Cathy, la belle fermière, Pierre, son vigoureux ami d’enfance et Michel, le voisin trentenaire devraient pouvoir l’aider dans son apprentissage.


Avis personnel sur ce livre :


J’ai trouvé que ce livre fut une bonne lecture pour le style littéraire que c’est. Je n’ai pas l’habitude de ce genre c’est pour cela que je dis ça. Bien que les scènes de sexe soient détaillées cela reste gentil et soft je trouve même si je n’ai pas lu beaucoup de livre de ce style. C’est un livre qui fait passer un bon moment et qui détent.