Vendez vos livres en direct. Aucun intermédiaire
rubrique-livre-roman-historique

Le Secret de Saint-Régis

Avec une enquête au rythme soutenu, l’auteur nous entraîne à travers les méandres de l’histoire régionale de l’Occitanie jetant un coup de projecteur novateur sur le mystère de l’enrichissement de l’abbé Saunière. Mais ce n’est pas le coeur névralgique de l’intrigue. L’histoire reste axée sur les péripéties de l’enquêteur et de toutes les ramifications que ce dernier est appelé à croiser.

Une aventure divertissante qui donnera envie à plus d’un lecteur de venir découvrir la belle région d’Occitanie et ses mystères.

Takamat, servante du désert

Sous Constantin 1er, en Afrique romaine, une dame riche fuit, avec sa servante, une existence dorée. Pourquoi ont-elles abandonné une vie paisible ? Probable que personne ne le sût. Oubliant ses doutes, la jeune Takamat suit sa maîtresse à travers les montagnes et le désert, bravant les tempêtes, les esprits de la nuit, la soif, les blessures, jusqu’à ce que…

Rien ne les présageait à ce destin incroyable.

Tin Hinan s’oppose aux lois romaines, au fanatisme de certaines hordes, combat armes à la main ses opposants et devient, par sa bravoure, la reine des Berbères. Aujourd’hui encore, Tin Hinan, incarnation de l’intelligence et du charme, et Takamat sont considérées par les Touaregs comme leurs ancêtres.

Asseyez-vous autour d’un feu de bois et écoutez Takamat vous raconter leur épopée.

Séduisantes Chimères

Novembre 1918 : Arnaud Girard, banquier, Aude Larivière, couturière, Adrienne Roux, infirmière entrevoient les conséquences du conflit enfin terminé : ils vont être entraînés dans les années folles, ce tourbillon , et vivre, en rupture avec le monde ancien d’avant-guerre.

Extraits : « Tous avaient été sincères, avaient atteint une forme de vérité personnelle. C’était une belle manière de traverser l’existence : l’accompagner de la séduction, viatique indispensable ; et de la chimère, compagne obligée de l’illusion… »

Stéphane Bret est l’auteur de neuf romans et d’un recueil de nouvelles.

 

Simon de Cyrène

Un homme venu d’Afrique du Nord a été forcé à prendre la croix de Jésus sur le chemin vers son lieu de crucifixion à Jérusalem. Simon de Cyrène et ses deux fils, Alexandre et Rufus, accompagnés de Jean-Marc l’évangéliste, vont sillonner l’Empire romain pour diffuser l’Évangile. De Libye en Judée, de Chypre en Syrie, d’Égypte à Carthage, de Rome en Espagne et de Catalogne à Avignon, ces nouveaux croyants judéo-berbères vont discrètement marquer l’Histoire du monde.

Sur leur chemin, ils vont rencontrer des personnages célèbres dont le Nouveau Testament nous rapporte les paroles et les actes. Jésus en premier, puis sa mère, Marie ; Simon-Pierre, le premier des apôtres ; Barnabas, cousin de Marc ; Saul de Tarse, devenu Paul ; Mona, la femme de Simon ; Photine, la Samaritaine ; Petronille, fille de Simon-Pierre…

Ce roman historique raconte l’histoire de ces hommes ordinaires, mais qui ont fait des choses extraordinaires grâce à leur engagement, leurs sacrifices, leurs combats, leurs questionnements, leurs doutes et leur victoire.

Marie Lelandais « Le prix de vertu » – 1789/1839 – Le passais – T1

Marie LELANDAIS « Le prix de vertu » – 1789/1839 – Le Passais
En 1902, Julien Salles, maire de Flers dans l’Orne présenta à l’Académie Française un mémoire relatant la vie de Marie LELANDAIS (1821-1902), afin que lui soit décerné « Le Prix de Vertu ». 110 ans plus tard,  Marie revient raconter sa vie à Côme, que 7 générations séparent.
Elle raconte sa vie simplement, parfois avec son parler du pays bas-normand et toujours avec honnêteté, sincérité et humour.
Afin que Côme comprenne bien comment elle a vécu et pourquoi sa vie a été celle qu’elle fût, elle entreprend de commencer son récit par l’histoire de ses deux grands-pères : le « Bleu » et le « Blanc » ou le « Républicain » et le « Chouan », qui s’affrontèrent pendant la Révolution.
Elle raconte le monde rude des paysans normands de cette époque, nous raconte sa vie en tant que bonne de ferme dans ce début de 19éme siècle.
Il s’agit d’une histoire réellement vécue où l’histoire d’une personne, l’histoire locale et l’histoire de France se mêlent.

Il s’agit là du premier volume de cette saga historique 1789/1902
« Cette personne a existé : c’était Marie-Jeanne-Julienne Lelandais.  Tout le monde dans la contrée connait la belle conduite et le dévouement de cette fille……Profitant de la confiance qu’elle m’a accordée, je lui fais raconter tous les détails de son existence ; elle me fait souvent couler des larmes, mais à chaque visite, je recommence à la questionner tant j’éprouve d’émotion et de bonheur à entendre cette brave fille me parler avec simplicité et comme d’une chose toute naturelle des actes d’héroïsme qu’elle a accomplis.. »

Marie Lelandais « Le prix de vertu » – 1840/1861-Domfront – T2

Marie LELANDAIS / « Le prix de vertu » / 1840/1861 – DOMFRONT
 Volume 2 de cette saga historique

Marie Lelandais, aurait pu se fondre dans la population sans que personne ne la remarque, tant elle était discrète. Mais c’était sans compter sur Julien Salles, Maire de Flers, qui, ému par sa vie, décida d’en écrire les détails dans un mémoire qu’il présenta à l’Académie française,  pour qu’un prix de vertu lui soit accordé.
C’était en 1902.
Aujourd’hui, Marie revient nous faire le récit de sa vie en s’adressant à un petit garçon, Côme, que 7 générations séparent. Elle lui raconte avec simplicité ce qu’était sa vie dans ce 19éme siècle.
Dans le premier volume, son récit s’arrête en 1840, lorsque qu’un banquier vient la sortir de l’enfer où elle vivait. Une nouvelle vie s’offre alors à elle, une vie de confort, de sécurité. Elle connaîtra l’amitié sincère et rencontrera l’amour. Mais ce bonheur durera-t-il, dans ce siècle bercé par  tant de transformations politiques, techniques, économiques et sociales ?
Elle connaîtra dans les moindres détails les turbulences d’une famille bourgeoise, qui à l’automne de sa vie, fera prendre un détour insoupçonné à son destin.
La vie n’est-elle faite que d’un éternel recommencement ?

Marie Lelandais « Le prix de vertu » – 1861 / 1902 – Paris-Flers T3

Marie LELANDAIS / « Le prix de vertu » / 1861/1902 – PARIS-FLERS
3ème et dernier opus de cette saga historique !

1861, Jacques-François LOUVEL, banquier de Domfront et protecteur de Marie,  meurt brutalement et bizarrement. La banqueroute est inévitable.
Paul-Prosper, le frère et associé de la banque Louvel frères, et directeur de la ferme-école du Saut-Gautier, disparaît à son tour. Seule la veuve doit faire face aux créanciers et sa ruine est inévitable.
Marie, sans hésiter et fidèle à la promesse qu’elle fit à son maître sur son lit de mort, décida de sauver sa famille du déshonneur et du scandale en fuyant avec elle et ses enfants pour la capitale, laissant derrière elle, son pays, sa famille, son amour.
Réussira-t-elle à survivre dans ce Paris misérable de ce début de 19ème siècle où une foule de personnes s’engouffre pour se noyer dans la masse ? Neuf ans plus tard, la guerre est annoncée. À nouveau, il faut fuir, se battre et recommencer…
L’auteure, Guylaine Bisson, originaire de Bellou-en-Houlme, un petit village de l’Orne a depuis sa tendre enfance, été passionnée de généalogie et d’histoire locale.
Le hasard, peut-être guidé par Marie Lelandais, lui a mis entre les mains l’écrit que Julien Salles, Maire de Flers dans l’Orne, a transmis à l’académie française en 1902. Ce texte, relatant les grandes lignes de la vie de Marie Lelandais, fut retenu par les académiciens qui décidèrent de lui attribuer le Prix Monthyon ou Prix de Vertu, haute récompense pour son sacrifice et son dévouement.
De ce mémoire, Guylaine Bisson a su, à force de recherches, d’enquêtes, de lecture, en faire un roman, décliné en 3 volumes, digne d’une série télévisée.
La façon dont Marie perçoit et raconte sa vie, avec force, énergie et humour, donne à ce roman, parallèlement à son histoire, une étonnante vision de l’histoire de France de ce 19ème  siècle.
Le roman de l’histoire de Marie Lelandais, ne se lit pas tout simplement, il se dévore.

Les bouches inutiles

Lu dans le journal le Progrès :
« Au fur et à mesure d’un récit écrit à la première personne et servi par une belle plume, le lecteur sentira tour à tour les odeurs de la ferme et celles de la mine. Une quête des origines, de la famille mâtinée d’une étude sociale sans concession et documentée sur cette vie d’antan entre ville et campagne. »

La pénitente et le percepteur

En 1837, un nouveau percepteur est nommé au Monastier dans les montagnes du Velay. C’est l’occasion de découvrir les traditions et la morale sous la Monarchie de Juillet dans nos campagnes.

bientôt l’assassinat de son commis, puis de la rectrice des Pénitentes, troublent la tranquillité du village.

Entre rumeurs, crime parfait et erreur judiciaire, où est la vérité ? Les gendarmes enquêtent, mais un coup de théâtre va ébranler leurs conclusions.

Polar mais aussi roman historique, ce livre vous plongera dans l’atmosphère parfois pesante de nos campagnes, où la vie doit continuer malgré les drames.

Juriste, interprète, comptable public et désormais généalogiste, Marie-Martine Laulagnier de Barba a écrit plusieurs livres d’histoire locale du Velay et un roman historique consacré aux réfugiés de la 1è guerre mondiale.

Fac-Similé

Mars 1973. L’inspecteur Dubourg est chargé d’une enquête difficile : un étudiant de la fac a été retrouvé mort. Qui pouvait bien en vouloir à ce garçon plein d’avenir ?

Dubourg, ce flic à l’ancienne, revêtu de sa veste pied de poule est un peu perdu au milieu de tous ces jeunes gens aux cheveux longs. Il ne connaît pas le milieu universitaire. Il lui faudrait de l’aide…

Contre toute attente, il va trouver cet appui auprès d’un jeune et impertinent étudiant iconoclaste…

Pascal Neufville nous livre ici son troisième roman, après « Homicide au Bloc Opératoire » et « Volutes Kidnappées ».

La confrontation tout d’abord, puis la connivence entre un vieil officier de police et un étudiant que tout oppose a priori est une belle leçon d’amitié intergénérationnelle. Entre mini-jupes et pantalons « pattes d’eph », une double enquête menée par un duo improbable.

Peines capitales pour laide mémoire

Marie-Louise sort à peine de l’adolescence quand se termine la Seconde Guerre mondiale. Dans l’euphorie de la libération, elle se laisse séduire par un jeune homme charismatique.

En 1946, la jeune femme, désormais seule. mettra au monde un petit garçon doté d’une mémoire extraordinaire. Don ou fardeau cette mémoire éveillera chez l’enfant un désir de rendre justice à sa mère malmenée par les hommes

En suivant ses personnages pendant une trentaine d’années, Olivier Comte explore dans Peines Capitales pour Laide Mémoire, l’âpreté de la vie, les belles rencontres qui viennent parfois l’adoucir, la condition des femmes, la violence, la justice impuissante et l’amour passion.

On se laisse emporter par cette histoire avec en filigrane l’Histoire.

Journal ordinaire d’un assassin pas ordinaire

Itinéraire sanglant et halluciné d’un jeune homme, meurtrier en série, qui séduit puis assassine sordidement des jeunes femmes rencontrées au hasard de son chemin, laissant à dessein une trace sanglante bien identifiable. Il va pourtant tenter de revenir sur son enfance tourmentée, essayer d’échapper à ses démons, refaire sa vie, mais l’amour appelle inexorablement le sang.
Un juge va se lancer à sa poursuite et le retrouvera, quinze ans après, alors qu’il vit reclus dans un phare. L’heure du jugement sonne enfin. Ce magistrat n’a rien non plus d’un homme ordinaire… Pourtant, justice doit être rendue. La foule gronde et appelle le sang. Mais non, cet assassin pas ordinaire ne mérite pas une peine ordinaire…

Heavings Park

Une rencontre entre deux enfants peut-elle infléchir le cours de leur destin?

1913, Angleterre.

Jane Baker est femme de chambre au domaine d’Huffington, dans le Lancashire. Habitué au grand air et à la campagne, cette orpheline courageuse doit se familiariser avec la rigueur quotidienne de cette existence de servitude, parmi une armée de domestiques.

Lord Heavings est l’héritier d’un comte anglais, dans le Berkshire. Ce jeune aristocrate, accoutumé à un monde d’apparence, a l’art de briller en société par son charme et ses bonnes manières. Jamais ils n’auraient dû s’aimer… et pourtant.A l’aube de la Première Guerre mondiale, dans un univers où les convenances prédominent, découvrez l’histoire de Jane et Andrew, aux portes de Heavings Park.

Hexagone : sur les routes de l’Histoire de France


4ème de couverture personnalisé :


L’histoire commence au 6° siècle avant notre ère avec la création de Marseille, et se termine de nos jours aux portes du tunnel sous la Manche.
Entre les deux, nous verrons plusieurs villes et plusieurs histoires, se construire. En passant par la Bourgogne, la Drôme ou encore par la Seine avec les bateaux rempli d’étain de Cornouailles…


Avis personnel sur ce livre :


Pour être tout à fait honnête je ne sais pas quoi penser de cet ouvrage. Je l’avais pris en audio, car à chaque fois que je regardais sur audible, il me tentait bien. Je pense qu’en ce qui me concerne personnellement, ce fut une erreur de le prendre en audio, car j’avais l’impression de me perdre, que le livre n’avait pas de logique définie. Bien sûr ce n’est qu’une impression. Je pense que ce qui m’a perturbé, c’est le fait de l’avoir pris en audio. Je pense qu’un jour je tenterais ce livre de Lorant Deutsch en version papier.

Une seconde chance

Derrière la façade très académique de l’institut St Mary, les équipes d’historiens, de techniciens, de chercheurs ont découvert le secret du voyage dans le temps. Ici on n’étudie pas seulement le passé, on le visite…
Dans ce troisième tome, la jeune historienne Madeleine Maxwell et son équipe sont de retour et rien ne va plus. De la rencontre avec Isaac Newton au champ de bataille sanglant d’Azincourt, les historiens volent d’une catastrophe à une autre. Mais c’est surtout à Troie, alors qu’Achille et Hector s’apprêtent à s’affronter sous ses yeux, que le destin de Max va se jouer. Car si elle espère pouvoir percer le mystère du cheval de Troie, expliquer la destruction de cette cité mythique et toucher du doigt le destin tragique de Cassandre, elle va aussi devoir faire des choix irréversibles.

Violette et Napoléon

4ème de couverture personnalisé :

La vie de plusieurs jeunes Toulousains qui vivent sous l’empire de Napoléon dont la vie va se voir bouleverser par la visite de Napoléon à Toulouse.


Avis personnel sur ce livre :


Tout d’abord, je remercie chaleureusement l’autrice Gabrielle Dubois pour m’avoir fait parvenir ce livre. « Violette et Napoléon » est une très belle découverte, et je serais passée à côté de quelque chose si je ne l’avais pas lu. L’autrice a une très jolie plume. Je reconnais que parfois j’étais un peu perdue dans l’histoire, mais c’est parce que j’ai lu le récit en plusieurs fois, et je pense que c’est le genre d’ouvrage qui ne se lit qu’en une seule fois.

L’histoire qui se déroule dans les années 1800 sous l’empire de Napoléon, nous permet de voir la vie qu’il y avait à l’époque pour certaines personnes. J’ai beaucoup aimé le personnage de Violette. En tout cas, ce récit m’a donné envie de découvrir d’autres ouvrages de Gabrielle Dubois.